Blogging · Fiction · French · poetry

(Micro) poésie du vendredi…

Dans la pénombre,
Le souvenir de ta silhouette dans le mirroir.
Oui, j’ai pleuré,
J’ai eu peur que tu me laisses avec mon désespoir.

Je ne sais pas,
Comment entretenir le feu sans finir par l’éteindre.
Je jette de l’essence,
Et au centre de l’explosion, je ne sais plus qui craindre…

Tends-moi la main,
Laisse-moi une ultime chance, mon amour, mon ami.
Et aie confiance,
Qu’enfin, à bout de souffle de perdre, j’ai compris.

Embrasse-moi,
Laisse-moi me blottir tendrement entre tes bras.
Souffle sur mon cou,
Et jure que si je réussis, jamais tu ne me quitteras.

Ments-moi si tu veux,
Je ne me lâsserais jamais de tes histoires.
Et si un jour tu pars,
Dans mon chagrin, laisse-moi au moins croire,

Que c’était vrai.

 

Written in a dark movie theater room… in between movies. Thank you Fantasyland for the inspiration 🙂

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s